Si je commençais une chaîne YouTube aujourd’hui…

Avr 28, 2022

Si je commençais une chaîne YouTube aujourd’hui…

Si je commençais une chaîne YouTube aujourd’hui…

Si je commençais ma chaîne YouTube aujourd’hui, voici ce sur quoi je me concentrerais absolument pour à la fois la développer sur le long terme, être en complète adéquation avec ce que je propose et faire en sorte qu’elle attire mes clients idéaux. 
Je vais partager 5 points clés et je t’invite déjà à t’abonner à cette chaîne si tu souhaites utiliser le pouvoir de la vidéo et de YouTube afin de développer ton business.

Premièrement : je créerai un plan d’attaque 

Pour cela je répondrais aux questions suivantes : 
Quels sont mes objectifs avec ma chaine YouTube ? Dans 1 an ? Dans 2 ans ? 
– Quel message je souhaite faire passer ? 
– Qui est mon audience idéale ?
– Comment ces personnes vont pouvoir trouver mes vidéos ?
– Combien de vidéos je souhaite partager par mois? Puis-je le faire seule ou dois-je déléguer certaines actions ?  
– Quand vais-je la lancer officiellement ? 
Suite à cela, commencer un rétroplanning. Pas besoin d’être très compliqué. Il faudra y retrouver toutes les actions à mettre en place pour lancer sereinement la chaîne. 
Puis créer un calendrier de vidéos pour les prochains mois : des vidéos qui répondent aux objectifs de la chaîne et aux messages que tu souhaites faire passer et des vidéos qui sont bien entendu optimisées pour être trouvées dans le moteur de recherche. Oui je parle de SEO. 
En faisant ça, ça permet dès le départ de bien rester focus sur pourquoi je le fais et comment ; et donc de rester alignée peu importe le nombre de vues ou d’abonnés.  

Deuxièmement : Je me concentrerai sur le personal Branding sur YouTube

Le personal branding permet de se différencier et d’être reconnaissable.
Si j’ouvrais ma chaîne aujourd’hui et pour développer le personal branding, je me poserais diverses questions : 
– Quel style je veux avoir dans mes vidéos ? Quel ton je vais utiliser ? Quel look éventuellement ? J’ai par exemple une cliente qui utilise un ton théâtral et qui a un chapeau dans toutes ses vidéos. Ce qui va bien entendu avec son métier et les messages qu’elle souhaite faire passer. 
– Ensuite, dois-je rajouter une intro ou outro ? Est-ce que j’achète une musique qu’on pourrait retrouver dans toutes mes vidéos ?  
– Puis, je me demanderais quel look donner à mes vignettes et à ma bannière. Quelle photo de profil choisir ? Si tu as déjà un site Internet et des réseaux sociaux, tu vas probablement pouvoir reprendre ta charte graphique existante.
– Et enfin, comment mettre en avant mes vidéos sur ma chaîne que ce soit sur l’onglet accueil en créant des sections ou sur l’onglet playlists ? 
L’objectif c’est vraiment que cette chaîne soit unique et ne soit pas un copier-coller d’autres chaînes qui peuvent t’avoir un peu trop inspirées de manière consciente ou inconsciente.
 

Troisièmement : J’étudierais les données analytiques 

Quand on ne comprend pas les données analytiques et que l’on croit qu’il n’y a que les vues ou le nombre d’abonnés qui comptent, on part sur de très mauvaises bases.
Et on va avoir tendance à prendre ses vues ou ce nombre d’abonnés comme signe de réussite ou de défaite.
Ça me fait rire quand parfois on m’a dit sous certaines de mes vidéos ‘’Ton contenu est super. Tu mérites d’avoir plus de vues et d’abonnés’’. Ça n’est pas ou en tous cas ça n’est plus mon focus principal.
Mon focus c’est que toi qui regarde, tu trouves que cette vidéo est intéressante et t’amène un peu de réflexion sur un sujet, une réponse à une question que tu te poses ou te fasses avancer au moins d’un millimètre. 
Et comment je le vois si mes vidéos ont un intérêt ? Je le vois grâce à votre engagement à travers les likes ou les commentaires mais aussi vos emails, les demandes de sessions découvertes ainsi que tous mes supers clients qui me font confiance parce qu’ils m’ont connu grâce à cette chaîne.
Je le vois aussi grâce au temps de visionnage et à d’autres données analytiques. 
Alors oui si ma chaîne était lancée aujourd’hui, j’apprendrais à comprendre les données analytiques et ainsi à avoir le bon focus, ce qui n’était clairement pas le cas les premiers mois où j’ai lancé cette chaîne. 
Dis-moi en commentaire si tu as l’impression de maîtriser les données analytiques de YouTube ? 

Quatrièmement, j’investirais

En tant qu’entrepreneur, j’estime que quand on demande à nos clients d’investir dans nos services, il faut que nous aussi nous soyons capables d’investir dans notre business pour le développer. 
YouTube étant une clé de développement business très importante, si je lançais ma chaîne aujourd’hui, j’investirais dans un premier temps dans un programme YouTube qui soit solide pour m’apprendre à sortir du lot sur YouTube.
C’est un game changer de se faire accompagner et ça évite de faire tellement d’erreurs.
Fais-toi accompagner par un professionnel qui maîtrise son sujet, qui a des résultats et dont ses clients ont des résultats et avec qui tu sens qu’il y a un bon feeling. Si c’est moi, c’est top et je t’invite à découvrir mon programme YouTube strategy booster. Et si tu as des questions, j’y répondrais avec plaisir 
Tu vas gagner un temps de dingue et avoir la bonne stratégie et donc éviter d’y passer des mois sur ta chaîne puis d’abandonner parce que ça ne marche pas.  
J’investirais ensuite dans du matériel. J’achèterais de suite un micro et il y a plein de micro-cravate à des prix plus que raisonnables. 
J’investirais aussi dans un bon éclairage en achetant une ring light et des softboxes car l’éclairage naturel dans mon bureau n’est pas terrible.  
Et je testerai le téléprompteur en commençant par une application pour voir si je suis à l’aise avec et si ça me permet de gagner du temps lors des tournages. 
J’investirais dans des outils comme canva pro, keywords everywhere et tube buddy dont je parle dans mon programme. 

Cinquièmement – je ferais attention à ce que YouTube reste fun ! 

Quand je dis ça, c’est que je ferais en sorte que je prenne toujours du plaisir à faire mes vidéos et que je ne fasse pas juste des vidéos pour faire des vidéos. 
Ça n’empêche que parfois il faut se mettre un coup de pieds aux fesses pour avancer et pas se cacher derrière ‘’prendre du plaisir avant tout’’ car YouTube ça demande du travail et on ne peut pas être en extase devant toutes les étapes liées au développement de sa chaîne YouTube. 
Mais faire attention de garder cette partie fun.
Que ce soit dans la recherche de sujets ou titres seo, l’écriture, le tournage, la com etc. Et surtout ne pas se forcer à faire une vidéo juste pour le SEO. Ça doit être un bon mix entre le SEO qui nous permet d’être trouvé sur YouTube et les sujets qui nous plaisent.  
Si je lançais ma chaîne YouTube aujourd’hui, j’aurais alors un plan d’attaque, je me concentrerais sur le personal branding, je maîtriserais les données analytiques, j’investirais et je ferais attention à garder ce travail sur ma chaîne fun et agréable dans l’ensemble.
J’espère que cette vidéo / cet article t’a amené quelques points de réflexion et si tu l’as aimé, fais le moi savoir avec un like et pourquoi pas en me disant en commentaire le point principal que tu as retenu !  À bientôt. 
Easy Vidéo
Formation easy video d'Aurélie The Good Speech
Aurélie Houet Tanis de The Good Speech

Aurélie

Aurélie est coach, consultante et formatrice auprès des entrepreneurs, consultants, coachs et thérapeutes.

À l’aide d’outils stratégiques et spirituels, elle les accompagne à se sentir alignés avec leur âme et leurs envies profondes, ainsi qu’à utiliser le pouvoir de la vidéo et YouTube, afin de devenir des leaders alignés, affirmés et visibles.

Offres de The Good Speech par Aurélie